Release: 14.1.3 - Revision: 7a27a9090d2986e501429ebc5dccc6f3067fe51d - Build: 609 - BuildId: 609 - Env: prd-66 - Host: hybr-prd3

Les whiskies single malt

Un single malt est un whisky provenant d’une unique distillerie (single) où il a été intégralement produit à partir d’orge germée (malt). A l’opposé, un blended scotch whisky est un assemblage pouvant, dans certains cas, comprendre plus d’une centaine de whiskies différents conçus avec du malt d’orge et des céréales non maltées. Un tel assemblage, ou blend en anglais, assure au whisky une qualité constante et une saveur équilibrée susceptible de plaire au plus grand nombre.
 
Mais ce n’est pas l’objectif du single malt: il cherche à affirmer son authenticité et le caractère propre à sa distillerie et à sa région.
 
Les whiskies insulaires
Si tous les terroirs ne possèdent pas leur propre style de whisky, les différences restent nombreuses. C’est ainsi que les whiskies produits dans les îles des côtes de l’Ecosse sont réputés pour la saveur légèrement salée et les arômes d’algues que leur confèrent des années de maturation à proximité de la mer. On peut également citer ici les whiskies de l’île d’Islay qui doivent leurs intenses notes de fumée aux grandes quantités de tourbe qui y sont traditionnellement utilisées pour le séchage du malt d’orge.

Dans la plupart des cas, les méthodes de distillation et les fûts utilisés pour la maturation ont une plus forte influence sur la saveur d’un whisky que sa provenance régionale. Le style de la distillerie joue donc un rôle primordial. Il est donc possible que deux whiskies du Speyside (p. ex. le Cragganmore et le Glenlivet) affichent davantage de différences gustatives que ne le font un Speyside et un whisky des Highlands (p. ex. le Cragganmore et l’Oban).
 
Suite à l’arrivée sur le marché des single malts japonais et face la concurrence sérieuse qu’ils représentent depuis quelques années, les distilleries écossaises ont bien dû reconnaître que la méthode de production était plus déterminante que le terroir pour la qualité d’un whisky. En effet, les distilleries nippones ont réussi à s’imposer sur le marché mondial avec des whiskies souvent très équilibrés et fruités.
 
Les whiskies sans indication d’âge s’inscrivent dans l’autre grande tendance du monde des single malts. Pour les whiskies écossais comme pour les japonais, l’âge indiqué correspond toujours à celui du distillat le moins vieux utilisé. Les single malts traditionnels ne prévoient toutefois pas d’assemblage avec des distillats plus récents, même si ceux-ci pourraient leur apporter une certaine profondeur aromatique avec leur intenses notes d’herbe et d’agrumes, comme en attestent le «Superstition» de Jura et le «Distiller’s Reserve» de Yamazaki.
 
Ironie du sort, les distilleries de single malt introduisent aujourd’hui la méthode de l’assemblage appliquée depuis des années par les producteurs de blended scotch whiskies. Mais ceci est une autre histoire.