Release: 12.0-RC2 - Revision: 5e56706bbb2a1d4ebbf9d08ca035649623d38e19 - Build: 705 - BuildId: 705 - Env: prd1 - Host: prd5
  • Livraison gratuite*
  • Retour gratuit*
close
Menu

Les cépages autochtones espagnols

L’Espagne est connue pour être l’un des plus grands producteurs de vin et arrive en troisième position derrière l’Italie et la France. Si l’on ne considère que les vignobles, l’Espagne arrive même en tête du classement avec 22.13%, soit plus d’un pied de vigne sur cinq (destiné à la production de vin) se trouve en Espagne.

Mais ce qui est peut-être encore plus étonnant est que plus de 85% de ces vignes sont autochtones, donc des cépages espagnols. À titre de comparaison, en Italie, le pays aux 1000 cépages, ce chiffre n’est que de 72%. Une bonne raison de s’intéresser encore un peu plus près aux raisins utilisés et aux délicieux vins qui se cachent derrière ces chiffres. 

Les vins blancs

Près d’un quart du vignoble revient au cépage Airén. «Aiquoi?» diriez-vous sûrement. Airén était jusqu’à il y a encore une dizaine d’années, le cépage le plus répandu au monde (dont la grande majorité se trouvait en Espagne). C’est un raisin blanc principalement cultivé pour la production de Brandy. Les vins blancs sont également pressurés mais ceux-ci restent très discrets dans leur arôme et s’oxydent très rapidement; vous n’avez donc pas raté grand chose.

Il serait en revanche dommage de passer à côté des deux autres cépages blancs qui sont tout à fait exemplaires pour la nouvelle génération de vins blancs espagnols: Verdejo et Albariño. 

Originaire de la région de Rueda, le Verdejo est un véritable bonheur pour les œnologues. Ce cépage est aromatique, capable de conserver une acidité fraîche même dans les régions chaudes. Il possède un corps rond très séduisant, peut être élevé en fûts de chêne et est capable de développer une formidable complexité. Marques de Riscal fut le premier à découvrir ses qualités et commença dès les années 70 à produire un vin blanc avec des méthodes modernes et à le faire vieillir en fût de chêne, vin encore produit aujourd’hui. Il existe également de délicieux Verdejo n’étant pas vinifiés en fût de chêne et qui s’accordent à merveille avec les fruits de mer et les plats estivaux.

L’Albariño, lui, vient de l’autre côté du pays, du nord-ouest, voire du Portugal parfois où il est également très largement cultivé (notamment pour le Vinho Verde). En Espagne en revanche, c’est l’appellation Rías Baixas en Galice qui peut revendiquer la production des meilleurs vins Albariño. Il s’agit également d’un cépage très aromatique pouvant avoir un bouquet extraordinaire, des notes florales et des arômes de fruit. Comme il pleut souvent en Galice, les vignerons ont parfois du mal à préserver leurs raisins tout au long de la saison mais pour cela, les vins Albariño conservent toute leur fraîcheur, ce qui les rend parfaits pour accompagner les poissons en tout genre. 

Les vins rouges

Commençons par le plus grand: Tempranillo. Il s’agit ici du raisin le plus célèbre d’Espagne devenu un véritable cépage international au cours des 20 dernières années. C’est même le cépage ayant le plus augmenté sa part de vignoble entre 2000 et 2010: il est cultivé sur plus de 1’400 m2 ce qui représente la superficie du canton de Lucerne. C’est aujourd’hui le troisième cépage noir le plus cultivé au monde. On pense que ce raisin provient de Rioja ou Navarra. On le retrouve toutefois aujourd’hui dans toute l’Espagne. Le Tempranillo est parfaitement adapté au climat espagnol, car ce cépage n’a besoin que de très peu d’eau, il aime les climats chauds et même très chauds, et offre malgré cela une élégance et une légèreté dans sa teneur en alcool nettement supérieures au Garnacha ou au Monastrell, par exemple. Il convient par ailleurs parfaitement à un élevage en fût de chêne et offre un excellent potentiel de vieillissement. Tout cela explique pourquoi les vins Tempranillo (p. ex. Pingus ou Vega Sicilia) comptent parmi les plus grands vins rouges du monde. 

Par ailleurs, le cépage Monastrell est sur le point de conquérir les marchés d’exportation. Ce cépage est tout particulièrement à l’honneur dans les appellations Yecla et Jumilla. Il a besoin de beaucoup de chaleur pour arriver à maturation et devrait par conséquent, avec le réchauffement climatique, gagner encore en popularité. Les vins de Monastrell (également connus en France sous le nom de Mourvèdre) sont extrêmement puissants: un corps plein, très tanniques et à forte teneur d’alcool. Ils requièrent par conséquent un grand savoir-faire pour ne pas être trop lourds. Ce savoir-faire est très certainement donné dans les rangs du vignoble Bodegas Juan Gil à Jumilla. Pionnier de ce cépage et aujourd’hui encore une référence absolue en matière de Monastrell.

Et quel sera le prochain raisin espagnol à sortir de son sommeil et à être remis à l’honneur? Mencia, Bobal ou peut-être Callet? Vous aurez en tant que consommateur très certainement votre mot à dire ou plutôt votre gorgée à boire. 

Les crus de l'Italie du nord